Compte rendu de la Rencontre du 22 Août



Paroles rapportées de la "discussion autour de la table" du 22 août 2016.
Quartier de la “ Bottière Pin Sec “.
Rédacteurs : “ Arts de faire “ (Audrey Degrendel), Sylvaine Babonneau

Participants :
- Sylvaine Babonneau, Karine pour "association des habitants Bottière Pin-Sec"
- Eric San Jose, habitant du quartier
-
- Sandrine Gallois, habitante (médiation en danse)
- Bruno Plisson, conseiller de Sylvaine et représentant pour  "Le bureau des projets"
- Audrey Degrendel, pour "Arts de faire"

Les actions à l'ordre du jour de cette rencontre étaient les suivantes:

> Se restituer la trame du Rapport des paroles de la précédente rencontre et Évaluer sa forme rédigée
> Trouver à nommer le collectif ou ce mouvement actuel (si cela prend sens pour tous...)
> Prendre note des événements du quartier et préfigurer une action commune sur les lieux (une sorte de "Fête du DIA")
> Réfléchir à la charge de travail et aux moyens à mettre en œuvre pour suivre ce projet
> Parler du courrier suite à la prise de contact avec Anne Delsol
> Poursuivre la discussion sur le projet de caravane
> Se poser la question du ou des chantiers dans lesquels chacun et chacune pensent se positionner et de quelle façon…
> Définir la nature, le contenu et la forme de la prochaine rencontre...



1. Faut-il rédiger une Charte du mouvement/collectif?
- Le lien framapad (envoyé précédemment par Eric), encore peu approprié jusqu'ici, pourrait servir à cela, c'est à dire à alimenter le fond de nos actions.
- De la même manière, il peut être un moyen de participer à la réunion même si on ne peut être présent. (Nous avons introduit la séance en lisant le texte de Alain sur le framapad).
- Tenir une ligne collective: "ce sont les habitants qui invitent". Faut-il instaurer d'autres règles pour éviter des dérives éventuelles?
- Se poser la question de ce que signifie "occuper la place" ou "s'installer dans ce quartier": ceux qui se sentent à 'aise avec l'écriture peuvent formaliser leurs pensées par ce biais.
- Faut-il créer une page sur les réseaux sociaux pour communiquer nos actions, ou bien se mettre en contact avec d'autres groupements aux initiatives similaires?

2. Le courrier à rédiger ou "le pieds dans la porte" du hangar
Sylvaine a rencontré Anne Delsol, de l'équipe de quartier. Cette dernière lui a donné quelques informations au sujet du local de l'ancien DIA. La mairie n'aura les clefs qu'à partir du  30 juin 2017. En attendant, il serait judicieux de contacter Yann Le Gallic, chef de projet chez la SARL Le Menhir et de lui écrire un courrier, afin d'exprimer le projet d'occupation de l'ancien DIA. Yann transmettra alors le courrier au sein de son entreprise.
> Ce courrier est une bonne manière de commencer à écrire et à nommer les actions que souhaite entreprendre ce mouvement/collectif. Il serait bien de le transmettre avant le 12 septembre.
> Sylvaine va recontacter Yann Le Gallic pour que nous soyons certains que nos actions n'ont pas déjà étés communiquées dans un précédent courrier.
> Un rendez-vous de travail est proposé le 30 août à partir de 18h, chez Sandrine, rue Urbain Le Verrier pour la rédaction du courrier. Si vous souhaitez y participer, contactez Bruno Plisson.

3. La caravane pour premier projet?
- Quelques réticences ont étés abordées au sujet du coût et du temps que peut représenter l'aménagement du hangar accueillant auparavant le DIA.
- C'est pourquoi, s'organiser dans un premier temps avec une, puis plusieurs caravanes,  permettrait à chacun de vérifier par l'action ses possibilités et son potentiel d'action et de création. Toutes les actions ne se justifieront pas forcement toujours par rapport à un projet global ou pensé à l'avance. C'est l'idée du prototype, du premier bungalow des promoteurs qui s'installe pour démontrer ce qui sera construit par la suite. Il faut apprendre à se faire confiance pour avancer et parvenir à tendre vers une direction commune.
- Ainsi on peut imaginer que ces boîtes pourraient venir se glisser dans le hangar et être complétées lorsque celui-ci sera accessible.
- Faut-il occuper plusieurs lieux du quartier?
- Il faudrait donc engager la discussion sur ce sujet. La première caravane sera-t-elle un bar associatif comme évoqué lors de précédentes "réunions autour de la table"? Si oui, qui assurent les permanences? Combien de temps sera-t-elle ouverte par jour, semaine? Que va-t-on y servir? (sachant que étant sur un espace public et sans licence, il ne sera évidemment pas question de servir de l'alcool)

4. Quelle formule pour assurer notre présence légalement sur la place?
­- Il faut trouver rapidement la manière la plus libre possible de faire.
- Se poser la question des avantages à créer une organisation, une association qui serait un soutien au mouvement/collectif: A noter que concernant les possibilités de financement par le bureau des projets, un montant de 1000 euros pour un projet spécifique pour une personne est envisageable mais pour les associations, ce montant est de 5000 euros.
- Proposition de Bruno Plisson : Plutôt que de créer une nouvelle association, pourquoi ne pas adhérer à une association déjà existante liée à Nantes métropole? Par exemple, l'Association des habitants Nantes Bottière Pin-sec. Sur ce point, Sylvaine doit interroger les autres membres pour savoir si cela est envisageable ou non.
- Trouver un moyen d'être identifiable sur la place en y posant un "objet". La caravane peut jouer ce rôle mais oblige à contracter une assurance et une autorisation d'occupation de l'espace public. Faut-il se tourner vers une forme d'installation artistique ou de mobilier urbain? Ce mode de déclaration ne nécessite pas d'assurance, seule la responsabilité civile de chacun prend effet en cas de besoin.


5. Personnes ressources du quartier à contacter pour la suite
- Anne Delsol lui a également conseillé de se mettre en contact avec Fatima Gossa, qui s'occupe de la vie associative du quartier pour tout ce qui concerne les questions administratives.
- Pierrick de DPS (éducateurs de rue): Proposition de mêler les jeunes à nos activités.
- Sandrine a des contacts avec la GASE (Groupement d'Achat Service Epicerie) de l'Est, se situant rue Bélier. Lorsque l'occasion se présentera, elle parlera de nos activités, notamment en rapport avec le "chantier alimentation".

6. Evénements du quartier à noter
      Le 10 septembre, le Forum des Associations se tiendra sur la Place du Cmt Cousteau, de 9h à 16h30.
               > Le mouvement doit-il y tenir un stand?
      Le 25 septembre, se tiendra la "Fête de quartier du Pin Sec"
      Le 14 octobre, l'équipe d'architectes et urbanistes mandatée par la mairie (collectif Dérive, Ville ouverte...) qui organise des ateliers de quartier fera un "Atelier d'interpellation" sur la place du DIA. Il sera proposé aux habitants de réaliser une fresque.
> Cette idée est proche de l'idée du graff évoquée par le mouvement.  Il ne s'agit pas de se positionner contre ou pour mais de trouver un moyen d'agir en complémentarité tout en pointant la différence de notre mouvement. Ce sont les habitants qui invitent et non l'inverse. D'autre part, si cette équipe agit sans doute dans une perspective de projet à long terme, notre mouvement est là pour occuper l'entre-deux.
      Le 17 octobre, il sera possible de présenter le projet du mouvement
      Le 15 novembre, se tiendra un atelier de quartier avec les élus (lieux et heures seront reprécisés)
      Le 6 décembre, se déroulera la réunion publique concernant le projet Bottière Pin-Sec (lieux et heures seront reprécisés)

> A noter qu'il reste encore à trouver une date pour la fête du DIA > à mutualiser avec l'un de ces événements?

7. Prochaines rencontres du mouvement/collectif
      Le 30 août à partir de 18h: Séance de travail pour l'écriture du "courrier" chez Sandrine, rue Urbain Le Verrier > prévenir Bruno  pour plus d'infos si vous êtes intéressés
      Le 31 août à 19h: Projection du film "Sacrée croissance" par l'association "La sagesse de l'image", à la maison de quartier de Bottière
      Le 5 septembre, 18h30: prochaine "Rencontre autour de la table" (sur la Place par beau temps, à la maison de quartier par mauvais temps)
      Le 19 septembre, la "Rencontre autour de la table" s'attachera à discuter de l'organisation pour le 17 octobre (voir plus haut)

8.En guise de conclusion et de proposition pour la prochaine rencontre :
> Se restituer la trame du Compte Rendu de la précédente rencontre
> Soumettre à validation le courrier rédigé pour la SARL Le Menhir (en possession des clefs du hangar)
> Choisir un nom parmi les propositions données ou en suggérer de nouveaux
> Revenir sur la formule d'occupation légale de la place
> Reparler de l'idée du stand pour le Forum des Associations le 5 septembre
> Reparler de l'action complémentaire à l'institution à mener le 14 octobre
> Préfigurer l’événement de l’ex-Dia afin de définir ce que nous souhaitons faire et sous quelle forme
> Se poser la question du ou des chantiers dans lesquels chacun et chacune pensent se positionner et de quelle façon…
> Définir la nature, le contenu et la forme de la prochaine rencontre...


Aucun commentaire: