Commentaires sur "Beliers"






Élevage et élévation


Comment élève-ton et comment s'élève ton ? la morale de cette fable, de ce conte de Noël pourrait être que seul cela n'y suffit pas, plutôt à plusieurs.







Content que le film ait plu même si nous avons fait le débat le plus court de notre histoire.
Je trouve ce film marquant. La fin est ouverte volontairement on peut tout imaginer. Je suis sensible peut-être excessivement à la nature "allégorique" des figures où rentre quelque chose d'épique. La fin ne peut pas être QUE pessimiste, parce que ça parle de la communauté : sous les bêtes, les frères, le pays, l'humanité.

Mais cette fin indique l'incertitude de la situation, son ambivalence, le retournement possible. Si elle est morale alors elle signifierait par exemple que c'est dommage il fallait penser plus tôt que l’envers de la haine c'est l'amour. Que le proche autour de soi qu'on exècre on l'aime. Il y a un peu de ça dans la métaphore puissante de ces deux corps nus se réchauffant dans un trou de neige en position de survie, mais ce n'est l'unique sens que nous pouvons y mettre.

En gros cela parle de comment les humains peuvent de nouveau se rapprocher pour lutter contre le Léviathan (les autorités sanitaires versus l'Etat cf. Hobbes - qui veut les protéger) mais qui pourtant les conduit à la perte de leur communauté et de leur humanité aussi désolante pourrait-elle apparaître dans l'humus, les aspérités de "la vie matérielle".

La vision de l’institution quasi nazie qui éradique indique que ce monde humble qui va à sa perte est très paradoxalement un socle pour une solidarité nouvelle qui peut en émerger. D'autant que cette communauté n'est pas arriérée et débile mais dans l'excellence au niveau de l'élevage. Autremetn les solidarités anciennes et nouvelles forment un pont par dessus la modernité aliénante, ce malgré les dissensions la fractures des relations.

La ligne de fuite n'est pas un raté selon moi. Sans quoi il n'y aurait pas de survie. Au moins pour l'un d’entre eux mais je le crois aussi du cheptel qui pour moi nous symbolise dans le film. C'est sa force là aussi. Le passage tour à tour du bélier et du frère dans la baignoire comme l'a souligné dans notre débat en est un indice.

C'est ce que j'y vois bien sûr et on peut sans doute y mettre d''autre" sens. Mais je maintiens qu’objectivement dans sa signification le film ne tranche pas sur son final. C'est sa force là aussi.

Alain



Aucun commentaire: