Le 3 avril un rêve écologique danse à 19h30 à la maison de quartier bottière

Une Séance de projection et débat organisée en lien avec La Ressourcerie de L'île (Ecorev).



Réalisé par Andrew Stanton 2008
Durée : 01h37

Oscar du Meilleur film d'animation



Le film multiplie les références, il est aussi bien un hommage à la comédie musicale, à la science fiction, à la comédie sentimentale, qu'une formidable allégorie de notre situation sur la planète Terre.

Présentation de L'association La Ressourcerie de l'île , en présence des usagers du quartier Bottière.
L'histoire d'ECOREV;  Les nouvelles sessions créatives 2013 ; présentation de L'Utilobus qui passera dans le quartier Bottière.

Résumé du film :
Faites la connaissance de WALL-E (prononcez "Walli") : WALL-E est le dernier être sur Terre et s'avère être un... petit robot ! 700 ans plus tôt, l'humanité a déserté notre planète laissant à cette incroyable petite machine le soin de nettoyer la Terre. Mais au bout de ces longues années, WALL-E a développé un petit défaut technique : une forte personnalité. Extrêmement curieux, très indiscret, il est surtout un peu trop seul...
Cependant, sa vie s'apprête à être bouleversée avec l'arrivée d'une petite "robote", bien carénée et prénommée EVE. Tombant instantanément et éperdument amoureux d'elle, WALL-E va tout mettre en oeuvre pour la séduire. Et lorsqu'EVE est rappelée dans l'espace pour y terminer sa mission, WALL-E n'hésite pas un seul instant : il se lance à sa poursuite... Hors de question pour lui de laisser passer le seul amour de sa vie... Pour être à ses côtés, il est prêt à aller au bout de l'univers et vivre la plus fantastique des aventures !

En savoir plus sur le film (le dossier très complet de Wikipédia ICI)

Débat : 
A partir du film et du travail d'Ecorev-La ressourecerie de l'île  quelques pistes possibles de débat  est-ce que l'espèce humaine est une notion qui tient la route dans la conscience qu'on pourrait en avoir ? Que veut dire une solidarité étendue à toutes les formes de vie ainsi qu'au destin des objets qui nous entourent ? Faut-il  reprendre la mystique Gaia,de James Lovelock, ou au contraire la déconstruire ?

Aucun commentaire: