mercredi 21 septembre à 19h30 Maison de quartier Bottière

Réalisé par Georges Franju
Avec Pierre Brasseur, Alida Valli, Edith Scob,

Durée : 01h28min
1959

Résumé : Le chirurgien Genessier souhaite remodeler le visage de sa fille Christiane, rendue méconnaissable suite à un accident de voiture, mais pour cela il doit effectuer des greffes de peau qu'il aura prélevée sur des jeunes filles.


Analyse et commentaires après la séance : ICI


Cette image ne vous rappelle t elle celle d'un film à l'affiche ?
Pourtant des années séparent le film de Almodovar et celui de Georges Franju. Un réalisateur français qui mérite d'être redécouvert à plus d'un titre.
Ce grand documentariste il signe une fiction dont la mise en scène est au scalpel, si je puis dire. Le dispositif de la science épouse celui du cinéma. Qui a la vertu de nous donner à voir ce qu'est un dispositif dans notre société (celui dans le film de la médecine, et comment les humains s'y laissent prendre à leur corps défendant, comme des insectes. Le dire ainsi ce serait péjoratif pour ces animaux ? . Le nom de l'animal cobaye ne sert til pas de métaphore ?
Franju est soucieux des animaux; il les place sur un même plan que les humains (traités comme des chiens justement selon l'expression ici prise à la lettre, puisque on y voit animaux et humain subir le même sort.

Un très beau film qui aussi quelque chose de romantique, exprime la solitude du personnage, sa sidération vis à vis des éventements et du monde à réinvestir en regard des phénomènes de notre société : la science la technologie. La science comme l'être humain sont montrés sous leur angle réel : dans leur dimension fantastique.


Aucun commentaire: