Une partie de campagne samedi 19 février à La médiathèque J. Demy


médiathèque Jacques Demy
de Nantes à 15h

dans le cadre de "un livre un film".

Pour voir notre blog Parti de Campagne cliquer ici



Comme l'an passé La Sagesse de l'image intervient à la médiathèque Jacques Demy. Cette année ce sera le match Jean Renoir et Guy de Maupassant avec Une partie de Campagne d'après Maupassant (l'une des nouvelles de La Maison Teillier).

Ce qui nous permettra de faire des allers et retour entre littérature et cinéma sur la question de l'adaptation

Editions de l'oeil                             Commentaire : Le tournage ne fut pas simple, difficulté du montage financier, mésententes au sein de l'équipe, météorologie très défavorable entrainant l'interruption du tournage, jamais repris. Le montage de 40 minutes, où manquent quelques plans remplacés par deux cartons, est néanmoins celui d'une œuvre achevée, dans laquelle Jean Renoir laisse s'épanouir ses thèmes de prédilection (sensualité, relation à la nature et à l'eau, satire sociale, ordre et désordre), dans une nature qui fait penser aux peintures de son père Auguste Renoir. « De l'opposition hardie de deux mondes, le tendre et le grinçant, naît le véritable drame. » (Claude Beylie)

Pour André Bazin, « La scène d'amour dans l'île est l'un des moments les plus atroces et les plus beaux du cinéma universel ». Scène qui fait écrire à Jean-Bertrand Pontalis : « Sylvia Bataille dans Partie de campagne de Renoir : la balançoire et surtout, merveille des merveilles, la scène où elle s'abandonne, couchée dans l'herbe, à ce qui soudain lui arrive, la surprend, l'envahit : ce plaisir qui n'a pas de nom. » 

Note humoristique : j'ai trouvé amusante et savoureuse cette dernière remarque - que l'on peut trouver très oedipienne - de Pontalis quand on sait que le psychanalyste Jacques Lacan en est le mentor, et que l'actrice Sylvia Bataille devint après ce tournage de Partie de campagne la femme de Lacan. Il nous décrit "La scène originaire", c'est à dire la représentation fantasmatique que tout enfant se fait d'après Freud de la rencontre de ses parents et dont il est issu. Ironie de la situation une définition claire dans la vocabulaire de psychanalyse que Pontalis a écrit avec Laplanche.
 

Aucun commentaire: