8 niveaux de lecture d'un film

8 niveaux Image matériellePerception spectateur
1- Enonciation
(contexte)
position du réalisateur
(quel est le discours)
acceptation
contestation
2- Signifiation
(Métaphore)
Poétique
(Quel sens)
Donner du sens
3- Récit
(narration)
Les étapes
(où et quand)
Attente,
suspens, curiosité
4- Intrigue(Dramaturgie)relation entre les personnagesprojection identification
5- Registre
(traitement)
le traitement
(comique dramatique..)
Emotions
6- Style
(rhétorique)
Mise en scène
(comment on démontre)
Construction de liens
déduction, Pensée
7- Plasticité
(composition)
Equilibre
(harmonie disharmonie)
Sensations visuelles
et auditives
8- Technique
(socle de base)
Procédés (Ex: gros plan)
(avec quels moyens)
illusionnisme



.1 Énonciation (contextualisation)

Position du réalisateur : D’où parle-t-il ? Quel discours ? Quel contexte ?
Position du spectateur : Acceptation, Contestation, Malaise
Pistes de lecture : Identité culturelle; Position de classe ; Domination, désir rapport à l’autre : (hommes-femmes, minorités) ; Valeurs.


___________________________________

2 - Signification (Métaphore)

"Poétique" du film. Quelles significations sont construites ?

Position du spectateur : Donner du sens aux significations construites dans le film.
Suggestion, évocation, l’implicite. Spécificité.
Pistes de lectures : Danger de recourir à des symboles universels.

____________________________

3 Récit (Narration)

Les étapes.
Où et quand ?


Attente
Suspens. Curiosité. Déduction.
Schéma actanciel. Étapes cruciales. Décors. Personnages. Actions.


_________________________________
4 Intrigue Dramaturgie
Relations des personnages.
Quels problèmes,
quelles solutions ?


← Identification
aux personnages.
Attirance ou répulsion. Ambivalence.
Caractérisation du personnage avec les autres. Principal et secondaire. Noeuds et dénouement. Paires trio. Schéma actanciel.


_____________________________
5 Registres Traitement

Le traitement
comédie, drame,satire
Qu’est-ce cela provoque ?


← Emotions.
Projection dans les situations
La musique est un bon repère. Pluralité et simultanéité des registres. Recours aux registres littéraires.

______________________________

6 Style (Rhétorique audiovisuelle)
Mise en scène.
Comment on démontre avec les images sonores et visuelles ?


← Construction
de liens
Déductions logiques.
Pensée. Cognition.
Ce que l’image apprend : symétries oppositions, parallèles
sonores et visuels Danger : le recours aux tropes littéraires.


________________________________
7 Plasticité composition



Équilibre,
Harmonie.Disharmonie. Comment c’est composé ?

← Sensations
visuelles et
auditives.
Beauté ; chocs.
Euphorie/dysphorie.
La composition à l’intérieur du cadre.
Équilibre des formes, de la lumière, des mouvements, du son.

_____________________________________
8 Technique appareil de base

Procédés
(ex:gros plan)
Avec quels moyens ?

← Illusionnisme. La technique incarne le propos en se masquant.
Position de caméra, axes, mouvements, valeurs de plan. Raccords de plan. Sources sonores etc.
_________________________________________

Cette table a pour objectif de s'orienter dans la complexité en jeu dans le film. Elle montre que l’impression de réalité, la situation dramatique, la sensation plastique ou la signification que le spectateur éprouve, sont le résultat d’une construction.
Chacun des niveaux correspond à une qualité de réception du film. Il y a une double solidarité. Chaque unité, ou point de l’image renvoie à l’ensemble du film. Et chaque niveaux joue simultanément. Il s’agit d’un discours, d’un système unitaire. Formaliser ce système d’ensemble et prendre en compte les différents niveaux d’analyse sont des travaux complémentaires.
Sur le plan de la construction du film, le découpage en niveaux d’analyse sert à étayer la compréhension du système esthétique du film. De même que sur le versant de sa lecture, il sert à identifier la sensibilité des spectateurs selon une première typologie (sensations, émotions, pensées). Nous vérifions que chaque spectateur a été plus sensible à l’un ou l’autre des niveaux de la construction du film – ce qui offre aussi un indice de sa position de sujet.
Enfin la plupart des niveaux peut être mis en correspondance avec l’une des approches théoriques du cinéma (Énonciation, psychanalyse, anthropologie, gender and cultural studies, sémiologie, narratologie, esthétique, sémiotique).

Alain ARNAUD

extrait de "L'éducation à l'image l'autre versant du signifiant" L'harmattan



© Droits de copie réservés

Aucun commentaire: