"autour de la table sur la Place" du 25 juillet Compte rendu "Arts de faire"


Nous remercions chaleureusement Arts de faire  Clélie et Audrey pour leur participation   

-------------------------------------------------------------------------------------------

Compte rendu de la deuxième rencontre autour du projet "ex DIA"
25 juillet 2016
Quartier de la "Bottière Pin Sec"
Rédacteurs : "Arts de Faire" (Clélie Mougel + Audrey Degrendel)

À cette rencontre « autour de la table », comme il a été convenu au dernier rendez-vous, seul les Habitant(e)s et les Associations ont étés conviés afin d'avancer concrètement sur la manière de faire. La réunion s'est déroulé sur le parking de l'ancien centre commercial autour d'un Pique-nique. Les actions à l'ordre du jour de cette rencontre étaient les suivants:

> Se rencontrer tout d'abord pour "Apprendre à se connaître"
> Organiser un Pique-nique (si chacun amène un plat à partager...)
> Se restituer la trame du Compte Rendu de la première rencontre (à étoffer...)
> Visiter les lieux comme souhaité par tous (possibilités restant à confirmer...)
> Se (re)présenter le projet actuel dit du centre Bottière (resterait à nommer ce futur lieu/temps...)
> Trouver à nommer le collectif ou ce mouvement actuel (si cela prend sens pour tous...)
> Proposer l'intégration définitive de l'association "Arts de Faire" (observatrice... mais affinités)
> Préfigurer une action commune sur les lieux (une sorte de "Fête du DIA")
> Réfléchir à la charge de travail et aux moyens à mettre en œuvre pour suivre ce projet


1. Rappels sur le projet Bottière et constats sur le quartier.

> Sylvaine Babonneau revient sur certains éléments du projet de la ville et sur les axes d'action du collectif. Le fait d'être sur place permet de mieux visualiser. Elle fait passer la copie du plan schématique du projet.
- Bâtiments achetés par Nantes Métropole Aménagement > compromis de vente passé
- Yann Le Gallic, SARL du Menhir a les clefs, devrait y aller en automne. Le collectif y sera convié.
- Pour rappel, il y a 9000m2 en tout.
- Le "Centrakor" sera déplacé plus vers le fond par rapport à la rue de la Bottière.
- La partie de bâtiment située vers la rue de la Bottière sera démolie. La volonté est d'y construire 150 logements et des commerces en rez-de-chaussée, donnant sur la rue de la Bottière.
- La "Halle O Chaussures" reste en place.
- Le bâtiment serait démoli au niveau du coiffeur pour créer un passage qui permettrait de rejoindre la rue Mélusine depuis le parking.
- Une réflexion de la ville serait en cours également sur le devenir du parking, qui pourrait être investi par des logements et par la création d'une rue.

Constats:
- Un quartier où il n'y a plus rien.
- Les locaux de la maison de quartier sont insuffisants. (44 associations)

2. Discussion sur les premières envies et besoins.

> ce n'est pas qu'une question de locaux, quelle dynamique possible entre les associations de ce collectif et avec le quartier?
> S'agit-il? / y-a-t-il? un "bureau des associations" local ? (celui rue de Strasbourg ne permet pas un accès à l'information directement au sein du quartier, alors que les associations font parties de la vie de quartier)

> Des premières possibilités de croisements possibles sont évoquées:
- cup’Halvêque: Création de lien social autour d'ateliers de réemploi. Besoins de locaux plus grands pour notamment stocker des matériaux, des meubles.
- Alis 44: Réemploi de machines informatiques. Besoin de locaux plus grand.
- Darlo: L'association aimerait monter une école artistique autour de trois axes: une académie pour tous, des locaux pour des professionnels et un spectacle de fin d'année.
- Le Huit: Projets culturels et artistiques, avec ouverture aux personnes autistes. Besoin de savoir qui sont les associations pour s'adapter. Son but est de mélanger les publics. Association avec Quai des Chaps possible, mais aussi les éducateurs et animateurs déjà présents dans le quartier à aller chercher... Ses besoins sont avant tout humains. Proposition dans un second temps de mettre en place un bureau partagé par plusieurs associations.
- Et Demain: Sorties écologiques. Fabrications de jus de pommes. Jardin de perma-culture. repas "Rencontres enchantées". Documentaires vidéos montés avec des personnes en situation de handicap.
- DLC (Détournement libre consommation): récupère les invendus des supermarchés (page facebook consultable) > point de distribution de panier-repas et petit-déjeuners.
- Hélène, parent déléguée à l'école Urbain Le Verrier souhaiterait que plusieurs associations viennent se présenter auprès des parents d'élèves pour commencer à créer du lien avec certains habitants. Les réunions se passent les mardi matins à l'école primaire et vendredi matins à l'école maternelle.
- Réan: Beaucoup de personnes retraitées. Pas de besoins particuliers à relever pour le moment.

> Investir régulièrement le parking semble une des premières actions à faire pour se montrer et obtenir une légitimité à proposer un projet à la mairie par la suite. Plus on sera nombreux, mieux on aura de visibilité et d'impact sur les décisions dans le quartier. (en profite pendant qu'il fait beau)
> Un marché peut-être à penser: créations de cup’Halvêque, projets culturels avec Le Huit, Quai des Chaps, Darlo, alimentaire avec DLC...

> L'association "la Sagesse de l'image" propose une séance de projection-débat en plein-air  pour fin août à début septembre. Le film reste à choisir, avec l'aide d’Arts de faire mais ce dernier porterait sur des exemples d'initiatives habitantes au sein de leur quartier pour alimenter le projet et la démarche du collectif.

> Questionnement sur le devenir des anciens locaux de Alis 44 (en face, rue de la Bottière), dans l'hypothèse ou cette association s'installerait dans l'ancien centre commercial. Il est indispensable d'avoir une proposition pour ce lieu vis à vis de la mairie.

> L'idée d'une publication des actions du collectif est avancée. Un journal indépendant demanderait cependant beaucoup d'investissement. La diffusion numérique (Alis 44?) pourrait faciliter la publication mais ne semble pas convenir à tout le monde. L'idée du collectif est de créer du lien social, de l'échange en direct. Les deux solutions ne sont pas incompatibles. Il serait peut-être possible de négocier une page dans le journal local "Zest", plutôt bien implanté dans le quartier. Par contre, cela pose la question de l'indépendance politique de la publication souhaitée, puisqu'il s'agit d'un journal édité par la maison de quartier.

3. Organisation du collectif
Comment fonctionner ensemble? Trouver des principes en marchant.
Quel rythme à donner aux réunions? Toutes les deux semaines? Les associations n’ont pas les mêmes rythmes de fonctionnement certaines souhaiteraient des réunions plus régulières et une présence sur le site récurrente afin d’organiser des évènements, des rencontres pour que les actions se développent rapidement car le temps d’occupation des lieux est court avant la mise en place du projet urbain définit par la mairie (à l’image de cup’Halvêque et la Sagesse de l’image). D’autres associations n’ont pas la capacité et l’effectif pour être présente de manière aussi assidue, c’est pourquoi il est important d’envisager les rythmes du collectif.
Les points suivants ont étés admis comme une première trame de travail.

- Répertorier les associations et les compétences de chacune pour imaginer les croisements possibles.
- Lister les besoins en matière d'espaces (qualités d'espaces intérieurs ou extérieurs, nombres de postes de travail, disponibilités selon plages horaires...).
sur ce point, il a été convenu d'utiliser le lien mis à disposition par Eric au sujet des envies (voir lien ci-dessous) https://mypads.framapad.org/mypads/?/mypads/group/texte-collectif-gnqo7re/view
et d'envoyer une liste des besoins à Arts de faire qui se chargera de les regrouper (artsdefaire.contact@gmail.com).
- Approfondir les axes: contacter de nouveaux partenaires, rechercher une cohérence avec les envies des aménageurs.
- Trouver un nom pour le collectif : Une première idée est "Collectif Quartier Libre" (porte l'idée de "faire sortir les habitants"). Il a été convenu que chacun réfléchisse à des idées de noms pour la prochaine rencontre.

NB : Les propos des participants se croisant et se complétant, pour éviter les effets de répétition et garder une certaine fluidité dans la lecture de cette restitution, les interventions des uns ont été incluses dans les interventions d'autres personnes... Ce compte rendu sera rectifié selon leurs souhaits et en respect des précisions qu'ils ou elles apporteront pour rendre plus lisibles et plus identifiables leurs contributions lors de cette rencontre. Les rédacteurs les remercient de leurs bienveillantes observations...

4. En guise de conclusion et de préparation pour la prochaine rencontre :
Proposition pour la prochaine rencontre (Associations et Habitants uniquement...) sur le site, le lundi 8 août 2016, à 18h30, sur le parking de l'ancien centre commercial :

> Se restituer la trame du Compte Rendu de la précédente rencontre
> Trouver à nommer le collectif ou ce mouvement actuel (si cela prend sens pour tous...)
> Préfigurer une action commune sur les lieux (une sorte de "Fête du DIA")
> Réfléchir à la charge de travail et aux moyens à mettre en œuvre pour suivre ce projet
> Définir la nature, le contenu et la forme de la prochaine rencontre...
> Se poser la question du ou des chantiers dans lesquels chacun et chacune pensent se positionner et de quelle façon...

A noter également : prochaine séance de projection-débat organisée par "la Sagesse de l'image" fin août à début septembre.
(ajout d'Alain Arnaud
en amorce de cette séance nous organisons le mercredi 3 Août un ciné-débat citoyen à la Maison de quartier Bottière à 19h30 autour du film de Marie-Monique Robin "Sacrée Croissance" sur le thème :  la réappropriation citoyenne.)


Aucun commentaire: