Le 1ier mai à 19h 30 à la maison de quartier Bottière il y a aura "un homme sérieux"



A serious man (1h 45min)

réalisé par Joel Coen, Ethan Coen 2009

Genre Comédie dramatique


"l'un des plus grands films des frères Coen" (Le Monde)
critique presse du film ici


résumé :
Devant l'avalanche de problèmes qui s'ajoutent chaque jour à son quotidien bien réglé, un professeur de physique tente de trouver des solutions et du réconfort auprès de différents amis ou rabbins tous plus incapables les uns que les autres de lui apporter une aide.

Débat après la projection : la dérision


COMMENTAIRES APRES LE FILM:

Alain
J'ai bien aimé l'ambiance de la salle une fois la lumière revenue à la fin du film.
J'ai vécu ça une autre fois, à la fin du film de Lars von Trier : "Les idiots".


Elise
Comment dire ?... C'était drôle... plombant, mais drôle... 
Et heureusement qu'il y avait cet humour, sinon ça aurait été tragique : tout lui tombe sur la tête et on le sent seul, très seul... Mais pendant le débat, quelqu'un a dit qu'on ne pouvait pas d'identifier à lui... Et oui, et heureusement d'ailleurs, c'est ce qui permet le rire (contrairement au film de la veille où je suis totalement partie dans les pas de l'enfant), et la légèreté aussi... Oui, c'est ça : je me sens plus légère qu'hier soir en fait... C'est super bien joué : les quelques fois où l'on a ri juste d'une expression de visage : un regard, une moue, et tout était dit...   ou suggéré en tout cas... Merci de nous faire partager ces moments de ciné et à tous pour ces partages très variés... On a même fini par réveiller les voisins... 

Martine
Quand la scoumoune s'en mêle au karma, ou vice-versa, chez les yiddish... manquait la clarinette de Woddy Allen. Trop hard après Mud. Mais cinoche oblige.

Alain
Intéressant de faire entrer Woody Allen dans le débat. Mais le débat que justement les frères Coen entament par rapport à leur culture est à mon avis plus âpre, plus profond. Ils ont paradoxalement plus de distance que Alllen. Cela fait à mon avis le noir de leur humour sans concession, la façon dont ils s'y autorisent, cette façon de s'en détacher - contrairement à leur personnage l'anti-héros de "A serious man". Où sont-ils dans le film quel est le personnage qui les révélerait ? Même pas le jeune garçon roux (peut-être un clin d'oeil à Woody Allen d'ailleurs ( le jeune garçon de "Radio day". Peut-être l'absurde jeune rabbin les repésenterait avec son conseil de regarder le parking d'un oeil neuf   .
Ce qui n'enlève rien à la force de Woody Allen par ailleurs (je ne juge pas de la qualité comparative des deux cinématographies). Mais dans leur rapport à la culture juive les Coen sont plus iconoclastes, plus corrosifs et Woody plus tendre.. Encore que "Ombres et brouillard" ce soit pas mal dans le genre.

Quelques avis et interprétations du film de la part de la presse spécialisée

Telérama (par Louis Guichard)



Aucun commentaire: